RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cold Family's Chronicles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tierts
Jeune lecteur


Messages : 8
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Cold Family's Chronicles   Mer 25 Juil - 4:10

Prologue.


La Planète Namek.

Ou plutôt ce qu'il en restait. Car peut-on encore considérer comme une planète un amas de roche et de lave en fusion soumise à des températures défiant l'imagination humaine et vouée à exploser dans quelques minutes. Un débat sans doute intéressant mais qui ne l'était pas en comparaison de ce qui se passait sur la surface de cette même planète.

Le plus puissant tyran que l'univers ait jamais connu venait de s'effondrer à terre face à un être de légende d'un peuple presque éteint. Quel dommage que personne ne soit là pour admirer cette scène qui devrait pourtant avoir des répercussions gigantesques. Quoique vu le climat qui agitait les environs, il valait sans doute mieux qu'il n'y ait personne. Des éclairs puissants zébraient le ciel de Namek à intervalle réguliers et bien trop courts pour n'être qu'un simple orage. Le sol était très instable, des blocs de rochers se soulevaient les uns par rapports aux autres, se percutaient parfois. L'eau bouillonnait en engloutissant ces mêmes blocs.

Un décor d'apocalypse qui convenait parfaitement pour le combat qui avait opposé les deux géants jusqu'alors. Freezer, seigneur incontesté de l'univers et celui qui se faisait appeler Son Goku, le super saiyen de légende. Un combat monstrueux qui avait pris fin alors que le tyran s'était enfin effondré, coupé en deux par l'une de ses propres attaques. Enfin Freezer s'était effondré, enfin l'univers allait vivre en paix. Et ce, uniquement grâce au Super Saiyen.

Ah non. Freezer n'était pas mort. Rien d'étonnant à cela, on ne tuait pas le numéro 1 de l'univers aussi facilement. Il semblerait qu'un regain de force d'une origine inconnue lui ait permis de se relever ainsi, enfin … plutôt de faire flotter son torse à hauteur d'homme. On pouvait d'ailleurs remarquer que son attaque lui avait également sectionné un bras, pourtant son attitude restait pleine d'assurance. Il semblait même se moquer de son adversaire qui avait pourtant l'air bien plus puissant que lui. Mais le Saiyen ne se souciait même plus de ce morceau d'extra-terrestre qui fut son pire ennemi, il s'apprêtait déjà repartir.

Mais c'était sans compter sur la ténacité et le soupçon de folie meurtrière qui agitaient encore le corps du tyran. Levant son seul membre encore intact vers le guerrier qui s'envolait, il canalisa ce qui lui restait d'énergie pour la projeter avec violence droit sur Son Goku. Évidemment, cela ne suffirait, il suffit d'à peine un quart de sa force au guerrier pour répliquer avec plus d'intensité.

Le fils de Cold vit avec effroi son attaque repoussé par celle du monstre qu'il avait attaqué, ça semblait tellement facile …

Il comprit à ce moment qu'il allait mourir. Des mains de celui qu'il avait toujours redouté. Cela n'aurait jamais dû finir comme ça. Qu'est-ce qui allait arriver à l'univers si Freezer mourrait ainsi ? Qu'arriverait-il à Papa ? A Cooler ? Il ne pouvait pas tous les laisser se faire dominer par ces primates de Saiyen. L'univers ne méritait pas ça. Il se devait de le défendre, pour que jamais cela n'arrive.

Il tint bon. Il était l'être le plus puissant de l'univers. Il rassembla toutes les forces qui lui restait, peut-être même trop pour le supporter. Il se sentit brûler. Il sentit une aura l'entourer, réchauffant un peu plus l'atmosphère autour de lui, creusant le sol de la planète d'un cercle parfait alors que la puissance de son attaque s'en trouva renforcé, faisant jeu égal avec celle du Saiyen. Mais ça ne suffirait pas, il suffisait que ce primate envoie un peu plus de son énergie et Freezer serait carbonisé. Il fallait qu'il soit plus fort, plus puissant. Sauf qu'il n'y avait plus de force en lui, il en dépensait déjà plus qu'il n'en avait, il sentait son énergie disparaître au fil des secondes.

Il avait bien joué mais ça ne marcherait. Il allait mourir. Et tous les autres après lui. Papa. Cooler. Siberia.

Son énergie explosa brutalement, comme un torrent qui se déverserait dans un ruisseau. Le tyran sentit son bras trembler sous la puissance qu'il était en train de rejeter, son sang semblait bouillir en lui et il hurla de douleur. Il avait l'impression que son bras allait exploser tant la douleur était intense. Il crut mourir à nouveau, noyé par l'océan de douleur qui se déversait dans son cerveau. Mais d'un autre coté, ce saiyen ne réussit pas à contenir le rayon d'énergie projeté par son bras. Son Goku fut percuté de plein fouet et bientôt, il ne fut plus qu'une tache sombre au sein de la masse énergétique. Son hurlement de douleur se mêla à celui de Freezer pour conclure dans un superbe duo ce spectacle d'apocalypse.

Enfin, le tyran retomba au sol complètement vidé. Malheureusement, ce fut aussi le cas du super Saiyen dont les cheveux étaient d'ailleurs redevenus noirs. Son corps brûlé percuta le sol déchiré de Namek dans un craquement retentissant.

Pendant plusieurs secondes, seuls les éclairs venaient troublés le silence qui avait enveloppé la planète meurtrie. Enfin, l'un des deux guerriers se releva, tout sanguinolent qu'il était alors que son bras valide retombait pitoyablement. Il le brûlait encore. Mais Freezer était toujours vivant, alors que ce minable saiyen avait définitivement perdu la vie. Le puissant tyran laissa sa rage s'exprimer.

- ENFIN ! JE T'AI EU ! Je t'avais dit que je te crèverais et je l'ai fais ! Espèce de saloperie de primate dégénéré ! Comment pouvais-tu espérer défier Freezer ?!

L'extra-terrestre hurla encore pendant quelques secondes sur son ancien ennemi, lançant même quelques boules d'énergie sur son cadavre pour le voir tressauter misérablement.

Une fois calmé, il s'envola de nouveau, accélérant au fur et à mesure que son corps se sentait mieux. Il faisait partie de la race la plus forte de l'univers et il devinait que ses défenses avaient déjà commencé à réparer les vaisseaux des zones tranchés afin d'éviter qu'il ne meure d'une hémorragie stupide. Enfin, il trouva ce qu'il était venu chercher. Son vaisseau. Bien sûr cet imbécile de Végéta l'avait démoli, encore un de ces saiyens dégoûtant. Mais il restait une chance. Ses yeux avisèrent les capsules disposés autour. Ginue. Quelle bonne idée il avait eu en les appelants. Doucement, il descendit vers l'une d'elle et l'activa rapidement.

Si ces calculs étaient exacts, Namek exploseraient dans moins de trente secondes. Entrant dans la navette, il activa le bouton de départ avant même d'être installé, la faisant partir à toute vitesse alors qu'il percutait violemment le siège peu confortable qu'il réservait d'habitude à ses soldats. Par chance, cette technologie était rapide et il commençait déjà à s'éloigner de la planète quand il commença à regarder par le hublot.

Quel beau spectacle que celui de son œuvre. La planète se fractionna en plusieurs morceaux avant que son noyau ne déploie sa chaleur en tout sens et dans une gigantesque explosion, réduisant tout ce qui avait été Namek à l'état de poussière qui allaient se répandre à travers le cosmos. Et dire que parmi eux se trouvaient les restes d'un saiyen traître et du super saiyen dont il avait si peur. Il n'aurait jamais dû avoir aussi peur, c'est pour cela qu'il avait perdu. Il était Freezer, fils de Cold, le plus grand guerrier de l'univers. Ce n'était pas un misérable singe plus fort que les autres qui lui ferait peur. Plus maintenant en tout cas.

Le tyran envoya un message de détresse pour qu'on vienne le chercher. Son visage était toujours tourné vers le hublot, un rictus atroce le défigurant en s'agrandissant. Il partit finalement dans un rire, un rire fou, dément, un rire monstrueux. Un rire qui s'acheva dans une toux violente, parsemant le tableau de bord de plusieurs gouttes de sang avant que la tête de l'empereur ne vienne tomber dessus et que ses yeux se ferment. Il avait vaincu le monstre de légende qui lui faisait si peur, il avait bien mérité un peu de repos ...


Chapitre 1 : Cold.



L'ombre était un maître mot quand on entrait dans le Rédemption.
Le centre de commande était plongé dans l'obscurité, la majorité des occupants du vaisseau n'avait pas besoin de lumière pour suivre les informations qu'ils recevaient. Soit par leur écran, leurs écouteurs, parfois même un de leurs autres sens qui avait réquisitionné pour faire marcher à merveille la formidable machine de guerre qu'était l'armée de Nihila. Le silence était aussi un maître mot ici, du moins en temps normal.

- Hum … Sire ?

Le grognement sourd qui se fit entendre ne correspondait certainement pas à la réponse la plus polie qui soit, d'ailleurs l'on aurait très bien pu débattre et conclure que ce n'était pas une réponse du tout. Mais le soldat qui avait posé la question était bien au delà de toutes ses considérations, à la vérité, il s'attendait presque à pire. De la part d'un être aussi impitoyable que l'était le Roi Cold, il y avait de quoi s'inquiéter un peu. Surtout quand ce que l'on avait à lui dire ne lui plairait sans doute pas, déjà que cela ne lui plaisait pas beaucoup à lui.

Le soldat donc, qui s'appelait en réalité Loppeg, avait été assigné aux communications parce que sa force de combat était l'une des plus faibles de toute l'armée du Seigneur Cold. Il faut bien dire que son corps insectoïde et donc particulièrement fin, et particulièrement fragile aussi, l'empêchait de développer la moindre musculature. Il y a longtemps il avait fait partie de l'élite mais de nos jours, avec toutes ces nouvelles espèces qui enrichissaient chaque jour l'armée régulière, il était devenu obsolète et ne devait qu'à son intelligence la joie de ne pas être encore mort. Sa chitine verte couvertes de cicatrices témoignant de ses anciennes batailles tremblait encore sous le coup de l'excitation. Un message pareil, ce n'était pas tous les jours qu'on en recevait un, ni tous les mois, ni même tous les ans. En fait, aussi loin qu'il remonte dans sa mémoire, de plusieurs siècles tout de même, il ne voyait pas quand un cas semblable avait été signalé. Et cela ne le rassurait pas vraiment. Il devrait annoncer cela à son chef avec tact … sachant que le tact était une notion inconnue de son peuple avant que Freezer ne s'intéresse à leur planète, c'était encore moins rassurant.

- Sire, nous avons détecté un signal de détresse.

Il se permit une seconde de silence nécessaire à tout son corps pour pomper un peu de l'oxygène présent autour de lui. Malheureusement, cet instant fut de trop, il aperçut sur le visage de son souverain des marques qui ne trompait pas. Le Roi se demandait pourquoi on l'importunait pour si peu et du haut de son trône gigantesque pour Loppeg, il se demandait comment il allait punir l'opportun qui avait osé faire ça. Aussi le vétéran jugea très bon pour sa vie d'enchaîner aussi vite que possible.

- La signature nous indique qu'il appartient à un membre du commando Ginue.

Quel soulagement, il avait sauvé sa peau, le Roi s'était très légèrement redressé sur son siège, faisait rapidement signe à son subordonné de continuer comme le voulait les règles. Un signe qui aurait pu effrayer un nouveau venu mais l'insecte travaillait depuis trop longtemps avec Cold pour mal interpréter un signe pareil.

- Le message est trop éloigné pour que nous ayons pu discerner avec précisions son appartenance mais il est clair qu'il appartient au commando Ginue.

Tandis qu'il parlait, il affichait sur son ordinateur les données qu'on voulait bien lui transmettre sur ce commando très spécial et il sélectionna rapidement ce qui l'intéressait.

- Sa dernière mission consistait à rejoindre le Seigneur Freezer sur Namek. D'ailleurs, les coordonnées d'où sont envoyés le message ne sont pas très éloignées de celle de cette planète. Voulez-vous que nous nous y rendions ?

Le soldat n'avait aucun doute quant à la décision que prendrait le Roi, un appel à l'aide de la part du commando Ginue était déjà spécial, si en plus ce dernier avait été récemment en contact avec le fils de Cold, cela devenait très intéressant. La voix calme mais néanmoins très puissante de Cold fit presque trembler le centre de commandes.

- Oui. Au plus vite.

---

Il n'aimait pas ça. Mais alors là vraiment pas. Pourquoi avait-il laissé son fils dans une aventure fantastique sur une planète paumée à l'autre bout de la galaxie ? Franchement, si des boules capable d'exaucer tous les vœux existaient, ça ferait un moment que ces … Nameks domineraient l'univers. Comment avait-il pu laisser son enfant croire à des sottises pareilles ? Sûrement parce qu'il n'en avait pas grand-chose à faire. Sûrement parce que ça lui donnerait une leçon, ne jamais croire ce genre de fantasme fou. Et voilà, maintenant le grand Cold regrettait. Pire encore, il s'inquiétait. Et il lui fallait bien admettre que malgré le peu de puissance de ce commando en comparaison de sa propre famille, ils étaient l'élite de l'armée de son fils. Donc si l'un d'eux appelait à l'aide, le problème rencontré devait être on ne peut plus grave. En plus, il était très étrange qu'il n'y en ait qu'un qui appelle à l'aide, le Roi les avait rarement aperçus non accompagné de tout leur groupe. Voilà qui était inquiétant. Surtout qu’on n’avait pas reçu de nouvelle de cette mission depuis longtemps.

Il angoissait certes, mais il était Cold tout de même, il avait un certain prestige à conserver. C'est pourquoi il se cala plus confortablement dans son trône sans montrer le moindre signe extérieur d'émotion. Il maudissait intérieurement le temps que prenaient les voyages spatiaux. Bien sûr, il aurait été très mal vu qu'il demande à des techniciens d'aller plus vite, surtout que lui-même savait que c'était complètement impossible. Restait donc à attendre sans rien dire, angoisser en silence jusqu'à ce que son vaisseau atteigne enfin la planète Namek.

Chose qui par chance ne mit pas plus de deux heures à arriver, cependant il faut aussi noter qu'ils furent sacrément secoués quelques secondes seulement après avoir désactivés la vitesse maximale. Sur l'écran qui présentait l'espace devant le vaisseau, le Roi vit des milliers de roches flottants lentement dans l'espace. Et plus aucun signe de Namek.

- Qu'est-ce que … ?

C'est l'un de ses soldats qui lui apporta la réponse, un être massif semblant à l'étroit dans son siège de technicien, une mâchoire de reptile allongée et puissante qui ne s'agita que très peu pour parler de sa voix rauque.

- Il semblerait que la planète Namek ait été détruite. Nous venons de rencontrer ces débris, nous allons faire passer notre énergie dans les boucliers pour traverser cette zone sans encombre, ne vous en faites pas grand Roi.

Ne pas s'en faire ? Plus facile à dire qu'à faire quand on apprenait que la planète sur laquelle son fils se trouvait avait explosé il y a peu. Le pire dans tout ça c'est que le dit fils devait être la seul personne à être en mesure de la faire exploser ainsi. Si on ajoutait à cela les capacités innées de son espèce, alors il était très probable que Freezer ait survécu. Mais dans ce cas, pourquoi avait-il été forcé de détruire la planète sur laquelle il pensait trouver les Dragon Ball, qu'est-ce qui l'avait attaqué suffisamment fort pour l'obliger à lancer une attaque de cette envergure. Ne pouvant obtenir la réponse simplement, Cold se laissa aller à des suppositions et aucune ne lui plaisait.

- Seigneur ?

C'était encore l'insecte de tout à l'heure qui se manifestait de sa voix grinçante, il se retourna vers lui rapidement.

- Nous avons pu identifier la personne à qui appartient cette navette, il s'agit de Barta.

Barta … ? L'être le plus rapide de l'univers, peut-être même plus que Cold, peut-être pas autant que Freezer à 100%, difficile à dire. Dès que cette nouvelle information lui parvient, le cerveau du géant se chargea d'émettre une pensée assez peu rassurante. S'il y avait eu un gros problème, Barta était celui qui avait le plus de chance de fuir. Cela voulait-il dire qu'il s'était passé quelque chose sur Namek ? Quelque chose de grave ? Le Père de Freezer s'inquiétait de plus en plus, mais il n'était pas n'importe qui, il était Cold, alors la seule chose qui sortit de ses lèvres fut.

- Tsss … Cette loque ? Je me demande pourquoi on va le sauver …

Une autre voix interrompit le cours de ses pensées, lui permettant ainsi d'échapper à cette angoisse.

- Nous l'avons en visuel Sire. Le détecteur confirme qu'il y a une forme de vie à bord mais elle est très faible.

Faible ? Il savait ce que cela voulait dire. Celui qui était dans la navette était bien un membre de l'armée de son fils mais il était blessé, gravement. Il y avait aussi la possibilité qu'un indigène se soit faufilé dans la capsule mais ça restait très peu probable. Se retournant lentement vers l'écran, il aperçut en effet la petite perle que représentait cette pauvre capsule perdue dans l'immensité de l'espace.

- Très bien. Arrimez-la. Loppeg, vous dirigerez les opérations.

---

L'insecte se chargea donc de vérifier que toutes les procédures de sécurité avaient été respectées à la lettre avant de rejoindre le hangar principal où serait réceptionnée la navette. Le rayon tracteur avait parfaitement fait son boulot et la navette n'avait opposé aucune résistance, preuve qu'elle était en pilotage complètement automatique. A présent, elle était maintenu correctement au sol par deux pinces qui la tenait chacune d'un côté et on s'apprêtait à l'ouvrir.

Le détecteur avait confirmé la présence d'une forme de vie à l'intérieur, très faible, probablement blessée. Néanmoins, l'insecte n'excluait pas la possibilité d'un piège, l'Empire de Cold n'était pas exempt d'ennemi, pas du tout même. On avait donc réuni quantité de soldat autour de la navette afin d'être prêt à toute éventualité.

Dans le hangar, un grondement sourd se fit entendre et chacun se retourna. Loppeg eut un sursaut, le Roi venait assister à cela en personne. Aucun doute, il prenait cette affaire très au sérieux. Le soldat n'avait pas intérêt à commettre la moindre erreur s'il ne voulait pas que ces jours finissent de manière prématuré.

L'air beaucoup plus préoccupé qu'il y a quelques secondes, l'extra-terrestre insectoïde adressa un signe à l'équipe la plus proche de la capsule. Celle-ci actionna le système d'ouverture. D'abord un simple chuintement puis le petit vaisseau laissa s'échapper un grincement qui témoignait qu'il avait enduré de sacrées épreuves sur Namek. Personne ne bougea, attendant le moment fatidique, seul la cape du Roi Cold eut un infime mouvement au moment de l'ouverture de la porte.

Puis tous les soldats reculèrent brusquement d'un pas, la surprise étant totale pour eux. Il y eut un seconde de silence que l'insecte se chargea de rompre, sa voix témoignait de l'effroi qui s'était emparé de la masse autour de lui.

- Mon … Monsieur Freezer !

---

Cold n'avait pas bougé en découvrant le corps de son fils mutilé dans une navette trouvée au beau milieu de l'espace et appartenant à un de ses meilleurs commandos. Cependant, ceux qui auraient été attentifs auraient pu remarquer une légère crispation de ses mains au moment de l'ouverture. Découvrir ainsi son enfant en pensant que c'était en partie sa faute, ce n'était pas particulièrement agréable.

En réalité, sur le coup, la seule envie de Cold était de trouver celui qui avait osé faire ça à son fils et de lui écraser la tête lentement entre ses mains puissantes. Il aurait voulu apprendre à l'univers tout entier qu'on ne s'attaquait pas à sa famille ainsi. Il aurait voulu que Freezer puisse lui donner le nom de celui qui lui avait fait ça en traître. Car bien sûr, personne ne pouvait l'avoir esquinté ainsi en combat régulier, Freezer était bien trop puissant pour cela, plus puissant que lui.

Mais pour l'heure, il devrait attendre bien tranquillement que son fils se remette, rester inactif sans savoir ne lui plairait sans doute pas mais il n'avait pas le choix. Et puis, il était bien obligé de rester calme même face à cette vision d'horreur, il était le Roi Cold quand même. C'est pour cela que pendant que ses soldats allaient chercher le corps détruit de sa progéniture dans une capsule de base, il se détourna lentement et repartit d'un pas calme, sa voix puissante tonna une dernière fois dans le hangar.

- Appelez Cooler, nous avons peut-être un problème !
Revenir en haut Aller en bas
Tierts
Jeune lecteur


Messages : 8
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: Cold Family's Chronicles   Sam 28 Juil - 22:33

Chapitre 2 : Cooler.


Il s’appelait Freezer.

Et il souffrait plus qu’il ne l’avait jamais fait. C’est à peu près tout ce dont il se souvenait. Les brimades paternelles et les disputes fratricides n’étaient rien en comparaison de ce qu’il avait subi sur Namek. C'était il y a combien de temps déjà ? Pas trop longtemps, quoique dans l'état où il était c'était assez difficile à déterminer. Pourtant son instinct lui disait que peu de temps était passé, il souffrait encore trop pour que la défaite ne soit qu'un souvenir. D'ailleurs son instinct lui disait qu'il n'était toujours pas remis de ses blessures. Il pouvait presque sentir les remous du liquide de régénération autour de lui. Jamais il n'aurait un jour pensé qu'il allait passé du temps dans l'une de ses cuves qu'on utilisait pour les guerriers. Finalement, c'était beaucoup moins agréable qu'il ne l'aurait pensé, enfin ça c'était sûrement dû au fait que la moitié inférieure de son corps était absente et que certains de ses boyaux flottaient librement sous le reste … Ouais, c'était plus probablement à cause de ça. En reconsidérant la gravité de ses blessures, il se dit que cette cuve était tout compte fait très efficace pour empêcher la douleur de le submerger. La preuve, il arrivait à penser correctement sans être parasité par le mal, peut-être même arriverait-il à faire des gestes simples comme ouvrir les yeux par exemple.

Ce qu'il fit, ses prunelles rouges nullement gênées par le liquide dans lequel il baignait. La technologie était véritablement parfaite. Bon évidemment, dans un tel environnement et après un tel choc, il lui fallut un peu de temps pour distinguer parfaitement ce qu'il avait en face. Il y parvient finalement, reconnaissant derrière la vitre de surveillance un être qui lui ressemblait beaucoup, ou plutôt qui lui aurait ressemblé si Freezer avait conservé sa partie inférieure. En fait, seul la couleur de peau de l'être changeait, ainsi que la forme de son crâne qui semblait doté d'une sorte de carapace sur sa partie supérieure. Le tyran ne connaissait que trop bien cet être et sa présence l'emplit d'une rage folle. Il ne distinguait pas son expression mais il n'était pas difficile de comprendre que Cooler affichait clairement son mépris vis à vis de son frère. Il s'était toujours sentit supérieur à Freezer et pouvait maintenant le revendiquer ouvertement vu l'état de l'Empereur. Ce dernier imaginait le sourire narquois qu'affichait son frère, il aurait tant aimé lui faire ravaler ça, lui montrer qu'il était fort. Que même dans son état il avait vaincu le super saiyen !

Mais Freezer n'en eut pas le temps, son cerveau replongeait doucement dans le sommeil, ses pensées devenaient floues en même temps que sa vision. Il avait encore besoin de repos. Finalement, ses paupières se refermèrent d'elle même et il replongea dans les ténèbres.

---

Cooler était toujours devant la cuve dans laquelle flottait son frère. Depuis combien de temps était-il là ? Une heure ? Deux heures ? Il ne le savait pas lui même, il s'était précipité dans cette salle dès que son vaisseau avait rejoint celui de son père. Et depuis il était resté là, les bras croisés et les yeux fixés sur la carcasse qu'était devenu son frère. Car il n'y avait pas d'autre mots pour décrire l'état de son frangin, son corps était marqué de plusieurs coups, sans oublier les divers membres qu'il avait perdu. Cooler n'aimait pas ça, Freezer était bien plus faible que lui mais il était sans aucun doute le deuxième être le plus puissant de l'univers après lui. Si quelqu'un avait réussi à la mettre dans un tel état, alors ce quelqu'un était
potentiellement une menace pour lui. Et ça, il ne pouvait pas se le permettre et puis … Lui seul pouvait vaincre Freezer, uniquement lui, celui qui avait osé mettre son frère dans cet état allait le payer, et très cher. Il apprendrait bien vite qui était l'être le plus puissant de l'univers et alors il regretterait d'avoir tenter d'attaquer la famille du Grand Cold.

C'est dans ces pensées qu'il était plongé quand le chuintement caractéristique d'une porte qui s'ouvre se fit entendre. Cooler n'eut même pas besoin de se retourner pour deviner qui venait d'entrer, un de ses soldats se serait sans doute déjà répandu en excuse pour avoir osé le déranger dans un moment pareil. Mais ce ne fut pas le cas, ne restait donc qu'une personne possible à bord de ce vaisseau. D'ailleurs, il ne se retourna même pas pour lui parler.

- Bonjour Papa.

- Bonjour Cooler …

Le Roi rejoignit rapidement son fils en face de la machine, la regardant comme lui mais Cooler pouvait percevoir dans le comportement de son père une certaine fatigue, peut-être de l'inquiétude.

- Alors … ?

- Il n'a pas bougé depuis que je suis arrivé. Il a ouvert les yeux à un moment mais je crois qu'il s'est rendormi depuis...

Un silence se fit, Cold ne trouvant rien à répondre à cela et son fils était probablement aussi gêné que lui. Aucun de ces deux là ne s'était jamais retrouvé dans une situation pareille, c'était assez frustrant de ne pas savoir comment réagir, finalement c'est le plus jeune qui brisa le silence.

- Depuis combien de temps est-il comme ça ?

- On l'a mis dans sa cuve hier …

Il afficha une moue navré, décidément son frère mettait du temps à s'en remettre.

- Et … Vous en avez tiré quelque chose ?

- Oui … On sait qui lui a fait ça.

Cooler tourna brusquement la tête vers son paternel, pourquoi ne l'avait-il pas évoqué plus tôt ? Il mourrait d'envie d'aller faire payer ça à cet enfoiré !

- Qui ?

- Un saiyen. Il est mort. Freezer l'a tué.

Aussitôt le fils reprit son calme, finalement Freezer n'était pas un perdant, il avait juste eu beaucoup de mal à se défaire de son adversaire. Les saiyens … Il le détestait et il avait pourtant conseillé à son frère de se débarrasser des derniers mais comme d'habitude il n'en avait fait qu'à sa tête et en payait aujourd'hui les conséquences. Ces primates étaient capables d'avoir de très bons niveaux quand ils s'entraînaient beaucoup. Dans l'armée de Freezer, un seul était capable d'atteindre un tel niveau, c'est donc tout naturellement que son nom fut évoqué en premier par la bouche de Cooler.

- Végéta … ?

- Non, c'était un autre Saiyen du nom de Son Goku. Selon Freezer, il viendrait de la Terre, une planète un peu isolé en bordure de la Galaxie du Nord.

Cooler se tut, il se souvenait brusquement d'un petit détail lors de la destruction de la planète Végéta. Il était présent et son vaisseau avait même perçu une capsule en train de s'éloigner de la planète, une capsule contenant un jeune saiyen. Et si c'était lui ? Qu'avait-il dit à l'époque ? Quelque chose comme « C'est le problème de Freezer, pas le mien. » Et si c'était par sa faute que Freezer se retrouvait dans cet état aujourd'hui. Il valait mieux que son père ne le sache pas, il se tourna vers lui, restant sans réaction, attendant une suite au récit.

- Selon Freezer … Ce Saiyen serait devenu … Le Super Saiyen de légende.

Cette fois la réaction ne se fit pas attendre, Cooler sursauta même, braquant des yeux presque exorbités sur son père. Le Super Saiyen … l'être qui effrayait tant Freezer … d'un coté ça se tenait. Seul un être de légende aurait pu mettre son frère dans un tel état.

- Et il a réussit à le battre … ?

Cold ne répondit pas, il n'en eut pas le temps puisque son fils enchaina très vite, un sourire aux lèvres.

- Voilà qui prouve définitivement que nous sommes les êtres les plus puissants de l'univers, n'est-ce pas Papa ?

Cold pencha la tête vers son fils, il n'avait pas tort mais ce n'était pas ça qui allait le rassurer, l'état de son autre fils restait préoccupant.

- Certes oui … Cependant je ne voudrais pas que cet être revienne nous déranger, il devait sans doute être très puissant.

- Mais il est mort de toute façon.

- Peut-être pas définitivement … Freezer a aussi évoqué des Dragons Balls qui selon lui marche réellement et serait capable d'exaucer tout les voeux. Or plusieurs de ses ennemis se trouvent sur Terre et possèdent ces objets, ils pourraient ressusciter le Saiyen.

Cooler ne mit pas longtemps à réfléchir à la solution, un sourire s'afficha sur son visage, un sourire carnassier.

- Sur Terre dis-tu ? Et … C'est loin d'ici ?

Le Roi Cold eut un maigre sourire, son fils pensait de la même façon que lui.

- Quelques semaines tout au plus, un de mes vaisseaux se prépare déjà au départ.

Son fils recula de quelques pas, se dirigeant tranquillement vers la sortie.

- Si tu le permets, je vais préparer quelques hommes.

Et sans plus de cérémonie, il sortit de cette salle, laissant son père seul face au corps déchiqueté de son autre enfant.

---

Le Grand Roi préférait ne pas envisager ce qui risquait de les attendre sur Terre, d'après Freezer, il existait au moins un guerrier capable de rivaliser avec lui et qui aurait survécu. Mais bon, avec Cooler à ses cotés les risques étaient minimes.

Il fit un pas en avant vers la cuve de son fils, l'effleurant un instant, tentant de percevoir le peu de vie qui animait encore la chair de sa chair. Il serait bientôt vengé, très bientôt. Cooler et lui allait conquérir la Terre et elle serait ajoutée à l'immense empire de Freezer, elle représenterait la victoire définitive de leur espèce sur ces minables primates. Mais pour l'heure.

- Je vais te laisser mon fils … Siberia ne devrait pas tarder à venir te voir.
Il attendit une quelconque réaction qui ne vient malheureusement pas, sans un mot de plus, Cold se détourna et sortit aussi vite que possible.


---

Ce n'est que lorsqu'il fut suffisamment éloigné que les yeux de son fils se rouvrirent brusquement, écarquillés, ils n'exprimaient plus qu'une terreur pure.
Revenir en haut Aller en bas
Tierts
Jeune lecteur


Messages : 8
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: Cold Family's Chronicles   Ven 10 Aoû - 2:35

Chapitre 3 : Siberia.


C'était impossible

Comment son propre père pouvait-il lui faire une chose pareille ? Passe encore qu'il l'ait vu dans cet état, passe encore que son grand frère et éternel rival contemple le désastre qu'avait produit son combat contre le Saiyen. Mais pas elle ! Freezer avait déjà supporté bien des humiliations depuis l'apparition de ce Super Saiyen mais il ne pourrait pas supporter d’être humilié devant elle. Il ne fallait pas qu'elle le voit dans un état pareil, qu'allait-elle penser ? Qu'allait-elle dire ? Il ne voulait pas la voir, il ne voulait pas qu'elle le voit.

Mais il ne pouvait rien y faire, il n'y avait plus personne dans la salle qui lui faisait face, son père et son frère était déjà partis après qu'on lui ait appris la terrible nouvelle. Siberia allait venir … bientôt. Cela voulait dire combien de temps ça ? Manifestement assez peu puisque une heure seulement après que son père lui ait annoncé cela, le chuintement caractéristique de la porte se fit entendre pour laisser apparaître une forme qu'il ne connaissait que trop bien. Elle était déjà là ? Elle avait fait vite.

Elle lui ressemblait beaucoup, enfin elle lui aurait ressemblé s'il avait été en première forme, celle qu'il conservait la majeure partie du temps devant son armée. Son corps était un brin plus fin, peut-être un peu plus grand, le casque naturel qui couvrait son crâne tout en laissant dépasser un bulbe violet ne comportait pas de cornes mais de petites excroissances qui partaient vers le bas, il y avait aussi sa queue, bien plus longue de celle de Freezer. Autant d'indice qui pour quelqu'un qui connaissait sa race indiquait clairement qu'il s'agissait d'une femelle.

Mais ce n'était pas n'importe quelle femelle, pas pour Freezer en tout cas. Siberia était SA femelle, celle qu'il avait choisit pour porter sa descendance, celle qui allait donner naissance à la nouvelle génération d'empereur. Contre l'avis de son propre père il avait choisi cette jeune femelle de classe un peu inférieure parce qu'il considérait qu'elle serait la plus à même d'élever un enfant, elle avait le caractère pour ça. Cold avait grogné, comme à son habitude, mais quand le Seigneur Freezer voulait quelque chose, il était assez difficile de le lui faire oublier et finalement le père dû accepter cette idée.

Et maintenant, Freezer se sentait plus ridicule que jamais face à cet être qu'il avait choisit, sûr qu'elle devait se demander ce qu'elle faisait avec un minable pareil. Tout ça à cause de ce maudit Saiyen, il allait le faire payer à toute sa race, il suffirait d'attendre qu'il soit rétabli et là, ils payeraient tous, Végéta et le fils du Super Saiyen, ils payeraient très cher ce qu'ils lui avaient fait.

- Bonjour Freezer.

Ses pensées emplies de haine furent brusquement interrompu par la voix de Siberia., elle était calme. Pas tranchante et glacée comme celle de Freezer, ni puissante comme celle de son père. Elle était simplement calme comme un grand fleuve tranquille qui venait s'épanouir dans les oreilles du souverain, elle était presque apaisante.

- On m'a raconté, ne t'en fais pas tu seras bientôt sur pied.

Elle s'était rapprochée de la cuve, pourquoi le regardait-elle ainsi ? Ses yeux rouges exprimaient de la pitié, du mépris. C'était sûr maintenant, elle le détestait, il lui faisait honte à cause de cette défaite affreuse. Maudits Saiyens !

Un bip retentit dans la salle et la femelle tourna son regard sur le coté de la machine, là où s'affichait les constantes de Freezer.

- Il faut que tu te calme, que tu te repose.


Lorsqu'elle se retourna vers lui, ses yeux rouges d'une pureté sans égal n'exprimaient plus ni pitié ni mépris, avait-il rêvé ? Ou bien son cerveau lui jouait-il des tours maintenant qu'il ne voyait qu'un peu d'inquiétude et une autre émotion ...De l'espoir ?

- Je vais rester ici, juste à coté de toi, d'accord ?

Elle posa sa main sur la vitre, le souverain acquiesça faiblement, déclenchant une vive douleur dès le premier geste, c'était une mauvaise idée. Un petit sourire vient s'afficher sur les lèvres de la créature qui cherchait un endroit où s'asseoir, restant en face de la machine où baignait l'empereur blessé. Ce dernier la regardait intensément, ne sachant vraiment pas comment réagir, il n'arrivait pas à deviner ce qu'elle pensait. Il essaya pendant un moment de décrypter les pensées de Siberia mais finit par s'endormir de nouveau, ses pensées s'envolant vers son frère et son père, étaient-ils réellement parti sur Terre ?

---

Sur le vaisseau amiral de Cooler, en route vers la Terre. Les deux êtres les plus puissants du voyage se trouvaient dans la salle d'observation, face à une immense baie vitré qui montrait l'immensité de l'espace, malgré la vitesse du vaisseau ce paysage ne changeait pas tellement. Bras croisés comme il le faisait souvent, le plus jeune était clairement dubitatif quant aux projets de son père. Cold, lui, avait posé ses mains sur une rambarde, se penchant légèrement tout en restant de toute façon bien plus grand que son enfant, c'était lui qui avait parlé jusque là, donnant les explications nécessaires à Cooler mais il le laissait s'exprimer à présent.

- Et donc … il prétend qu'il a tué Végéta mais que ce dernier a été ressuscité et envoyé sur Terre … C'est bien ça ? … Papa, tu es sûr qu'il n'était pas en train de délirer quand il vous a dit ça ? Des boules qui ressuscitent des gens en invoquant un dragon … ?

Le regard que Cold jeta à son fils était sans appel, il avait toute confiance en ce qu'avait dit Freezer, au grand désespoir de son frère qui commençait à croire que tout ceci n'était qu'une farce inventé par le cerveau perturbé du blessé après le choc subit suite à sa défaite.

- Et donc, on fait un voyage de deux semaines juste pour s'assurer qu'un hypothétique Super Saiyen légendaire qui n'a pourtant pas réussit à vaincre Freezer soit ressuscité par des boules créées par un Namek … Sur Terre … ?

- Exactement.


Encore une fois, le ton employé ne souffrait d'aucune contradiction et Cooler jugea préférable de ne plus parler de cela, après tout, il ne perdait qu'un peu de temps, rien de bien grave.

- Cela nous laissera le temps de préparer notre stratégie, Végéta est le plus dangereux selon Freezer, tu t'en chargeras.

- Cette larve de Saiyen, je ne peux pas laisser ça à mes soldats d'élite ?

- Non ! Il a réussit à vaincre le commando Ginue, tu veux perdre tes meilleurs éléments ?


Le fils ne répondit pas, se contentant de soupirer.

- Très bien, je me chargerais de Végéta. Et l'autre Namek ? Celui qui arrivait à rivaliser avec mon frère après sa transformation, tu pense pouvoir t'en occuper Papa ?

Le regard hautain auquel il eut droit répondit seul à la question mais Cold avait l'habitude de s'expliquer, surtout à ses enfants.

- Même si je ne me transforme pas, je reste plus puissant que Freezer et toi quand vous en êtes à ce stade de transformation, je pourrais le vaincre, après tout ce n'est qu'un Namek.

Cooler acquiesça, jugeant préférable de ne pas contester son père sur ce point, après tout il avait sans doute raison, Cold n'était pas Roi pour rien, c'était un grand guerrier.

- Et le fils du Super Saiyen ?

La main de Cold se crispa brusquement sur la rambarde et c'est avec un ton hargneux qu'il poursuivit.

- Je le tuerais moi même.


Le fils du souverain leva les yeux vers son père, un sourire suspendu aux lèvres, un sourire qui devient carnassier alors qu'il se tournait de nouveau vers le paysage d'étoile.

- Parfait …
Revenir en haut Aller en bas
Tierts
Jeune lecteur


Messages : 8
Date d'inscription : 21/07/2012

MessageSujet: Re: Cold Family's Chronicles   Ven 24 Aoû - 5:58

Chapitre 4 : Débarquement.



Quatorze jours plus tard.

- Alors c'est ça la Terre ?

L'humanoïde bleu regardait par l'un des hublots du grand vaisseau qui s'approchait en silence de la planète bleue, à ses cotés son Seigneur, le grand Cooler, regardait dans la même direction que lui, ses prunelles de sang manifestait toute l'impatience qui agitait le grand guerrier. De son coté, le guerrier réajusta l'épaulette unique qui composait son armure et permettait de reconnaître aisément son identité, il passa également sa main dans ses cheveux d'or afin d'être bien sûr d'être présentable. Bien sûr, le fils de Cold se fichait éperdument de l'apparence de ses soldats mais si Sauzer tenait tant à se faire beau, il n'allait pas perdre de sa salive en le rappelant à l'ordre, du moment qu'il ne le faisait pas en combat.

- Oui c'est ça, une petite planète n'est-ce pas ?

- Très petite, elle ne prendra pas beaucoup de temps à conquérir, à moins que vous ne vouliez la détruire Seigneur ?

Cooler se tourna vers son acolyte poussa un soupir las.

- Non, mon père veut l'offrir à Freezer, histoire de commémorer sa victoire sur le Super Saiyen.

Le ton sur lequel le souverain avait prononcé cette phrase était clair : il trouvait cette farce proprement ridicule.

- Enfin, si ça peut leur faire plaisir.

D'un geste de la main, il repoussa ce sujet idiot sur lequel ils étaient lancés, il avait des choses plus importantes à dire à Sauzer.

- Sur Terre, il y a au moins trois combattants que tu ne pourras pas vaincre, Végéta, un namek au nom inconnu et le fils du Super Saiyen.

La réaction du soldat ne se fit pas attendre, il était tout simplement outré.

- Végéta ! Monsieur avec tout le respect que je vous dois, je peux l'écraser tout nu et sur un seul pied !

Cooler se contenta de le regarder mais ce simple coup d'œil exprimait un tel froid que Sauzer baissa très rapidement la tête.

- Il s'est considérablement amélioré sur Namek, il semble être capable de rivaliser avec la deuxième transformation de mon frère. Je te déconseille de t'y frotter, c'est moi qui m'en chargerais.

Là encore, la voix du frère de Freezer avait tranchée rapidement la question : personne n’oserait contester après une telle déclaration.

- Bien monsieur mais si vous vous chargez de Végéta, et votre père du Namek et du fils du Super Saiyen, qui suis-je sensé affronter ?

- Tu surveilleras le vaisseau, nos ennemis pourraient tenter de l'attaquer, tu dévieras les attaques et tueras tout ceux qui s'approcheront, il y a certains guerriers capables de tenir tête à notre armée habituelle sur cette planète.

Sauzer rageait intérieurement mais ne pouvait rien faire d'autre qu'acquiescer, qui serait assez fou pour contester un ordre du Seigneur Cooler et de son illustre père ?

- Très bien, nous arriverons sur Terre dans quelques heures.

Ayant annoncé cela, Cooler quitta tranquillement son plus puissant guerrier, jugeant qu'il n'avait plus rien à lui dire. Sauzer resta ici un long moment, observant cette planète où il allait être contraint de jouer les nounous pour vaisseaux parce qu'il était soi-disant trop faible. Qu'est-ce qui s'était passé depuis deux semaines pour qu'on se permette de l'humilier ainsi ?

---

Un pas métallique fit résonner la salle de rééducation du Rédemption, une patte à trois doigts de métal pur frappa brusquement le sol.

- Doucement mon Seigneur, ces prothèses sont plus lourdes que vos anciennes jambes.

Le médecin le chef était un petit insecte qui tenait debout sur quatre de ses pattes, les deux autres feuilletant le dossier de son patient peu ordinaire. Il avait l'habitude de soigner ce genre de blessures mais il n'avait jamais eu à le faire sur des êtres comme Cold et ses enfants, c'était très étrange pour lui car la moindre parole de travers à ses patients pourraient le faire tuer. Ses yeux globuleux surveillaient donc le tyran en train d'effectuer ses premiers pas avec ses nouvelles prothèses mécaniques.

- Voilà, avancez l'autre maintenant.

Pour le moment le test se passait étrangement bien, le fils de Cold s'était merveilleusement bien adapté à ces nouveaux membres. Il avait réussit à maîtriser son nouveau bras en quelques jours, restait maintenant à savoir combien de temps il prendrait pour ses jambes.

Freezer avança donc sa deuxième jambe, la gauche cette fois ci, mais cette dernière ne semblait pas être d'accord avec l'idée du tyran, elle prit la décision de partir buter contre la droite, déséquilibrant son porteur qui s'écroula vers l'avant, poussé par sa propre jambe. Enfin, il aurait dû s'écrouler si une main n'avait pas été là pour le retenir, le tirer en arrière et le coller à un corps aussi glacé que le sien.

- C'est bon je te tiens.

Siberia remit Freezer debout, s'assurant que ses jambes métalliques le portaient correctement, elle se recula un peu pour vérifier qu'il était bien, en profitant pour examiner ses prothèses. Il n'en avait que deux mais elles étaient d'importance, la première remplaçait la main qu'il avait perdu, la seconde remplaçait toute la partie inférieure de son corps, même sa queue était remplacé. D'un point de vue personnelle, la jeune femelle n'appréciait pas vraiment le ton de ses parties métalliques, elles étaient sombres au contraire du corps de son mâle mais bon, elle n'avait pas son mot à dire là-dessus et ses pensées furent interrompus par les paroles du fils de Cold.

- Ça m'énerve ! Elles ne peuvent pas obéir correctement ?!

Le médecin déglutit, l'air semblait se faire plus pesant à mesure que la colère de son patient augmentait.

- Ne vous en faites pas Seigneur, cela prend juste un peu de temps à votre cerveau pour fabriquer des nouvelles liaisons avec ces membres et pour que celles ci soit viable.

La main de Siberia passa doucement sur le bras organique du tyran dans un geste apaisant qu'elle était bien la seule à pouvoir faire.

- Mais oui, pour le moment, tu dois t'entraîner, comme avec ta main, je parie que tu arriveras encore à aller plus vite que prévu.

Le petit médecin acquiesça frénétiquement aux paroles de la femelle, espérant que son souverain comprendrait. Freezer regarda ses deux interlocuteurs tour à tour puis fixa Siberia des yeux et s'adressa au médecin.

- Bon, que dois-je fais après ça ?

---

Le vaisseau amiral de Cooler entama sa descente dans l'atmosphère terrestre à toute vitesse, affolant nombre de radars aux alentours ainsi que toutes les personnes capable de ressentir les ki. Il y en avait un paquet qui était très puissant dans ce véhicule, et au moins deux qui étaient purement et simplement écrasants. Ce furent d'ailleurs ces deux là qui descendirent les premiers quand le vaisseau se fut posé au centre d'une grande plaine d'herbes vertes.

Le plus jeune observa les alentours et eut un sourire en arrêtant son regard sur une colline herbeuse à une centaine de mètres

- Ils nous attendent.

Son père se tourna dans cette direction et aperçut en effet trois silhouettes aux formes et aux tailles bien distinctes au sommet de la colline.

- Alors ne les faisons pas attendre.

Deux des êtres les plus puissants de l'univers s'envolèrent à la même seconde mais le plus jeune disparut rapidement du champ visuel de son père pour réapparaître aux cotés du Prince des Saiyens avec un grand sourire. Il ne prit pas le temps de le saluer, à moins que l'on considère que mettre un coup de pied dans le menton du combattant soit une forme de salut. Il projeta ainsi son ennemi loin d'ici, laissant son père s'occuper des deux autres.

Son père justement arriva quelques dixièmes de secondes plus tard, empêchant ainsi les autres d'aider Végéta, il souriait déjà à l'idée de ce qu'il allait leur faire subir. Mais il perdit instantanément son sourire au moment où le pied du grand Namek percuta sa joue de plein fouet, l'envoyant bouler sur le coté. Au moins le combat avait commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cold Family's Chronicles   Aujourd'hui à 1:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Cold Family's Chronicles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ANIME/MANGA/Jeu Video] Senjou Na Valkyria - Valkyria Chronicles - Gallian Chronicles
» Offre TGV Family Spécial Noël
» "The Barchester chronicles" : les livres et leurs adaptations
» Stone Cold Limited Edition Classic Deluxe Figure!
» enduro family pont de salars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nabu :: Les écrits :: Fictions :: Fanfictions :: Fanfictions: animés/mangas :: Les textes-
Sauter vers: