RSS
RSS



 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Y or Why

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Avalonia
Jeune lecteur


Messages : 5
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 19

MessageSujet: Y or Why   Ven 19 Oct - 8:30

Eh ben voilà c'est parti !
Je vais commencer par présenter un peu ma fiction.

Voici un petits résumé qui peu aussi être un prologue.


Y or Why ?
Moi, Sky, 15 ans, je suis remplie de Y et de Why.
Je suis presque normale. J'ai des amies, j'ai un petit-ami, j'ai des ennemis, j'ai des passions, j'ai des envies. Bref j'ai une vie. Qui était, jusqu'à présent, presque normale. J'avais quelques problèmes avec mes amies qui récemment ne semblaient plus vraiment m'appréciée autant qu'avant. Mais lorsque Jared s'est ouvertement moqué d'elles qu'il n'y avait plus que moi pour les défendre, je crois qu'elles ont retrouvé leur lucidité. Je snob parfaitement Jared, mon pire ennemi, et sa bande. Il est canon c'est vrai. Mais pas autant que mon copain, Adam qui est en fait le cousin de Jared. En fait la seule qui soit toujours restée avec moi c’est Lucy, ma meilleure amie. Elle non plus n'aime pas vraiment la bande de J. . Heureusement qu'elle est là. C'est quelqu'un de vraiment compréhensif. Je ne comprends pas pourquoi elle n'est jamais sortie avec personne. C'est peut-être parce qu'elle gentille avec tout le monde. Comme une bonne amie qui ne sera jamais plus. Comme moi elle fait partie de la sphère intellectuelle de l'école. Alors que les autres filles de la bande, Alyce, Katelyn et Ashley font partie de l'élite de la beauté. Je dois avouer qu'il est loin d'être bête pour autant, J. je veux dire. Il a plus 15 de moyenne générale. Ce qui est suffisant pour faire partie des "intellos" même s'il est plutôt des "cool-one's". Pour moi et L. c’est un peu compliqué. Nous sommes à la limite entre ses deux opposés. Mon environnement n’est pas de tout repos.
Mais il faut croire que ça ne suffisait pas, non …. Il a fallu que ça arrive. Pourquoi, moi, Sky, 15 ans, et vie petite vie banale et tranquille ? Pourquoi moi ? Et Pourquoi lui ?! Hein ?! Pourquoi ?


Les personnages évoluent pour la plus grande partie du récit dans la ville de Londres. Je me suis basée sur mes propres connaissances, il y aura sûrement des imprécisions mais rien de très grave.
Plusieurs chansons sont incrustées dans le texte, elles sont toutes en anglais. C'est moi qui ai fait les traductions et elles sont assez approximatives mais c'est pour que les mots collent vraiment à la situation.
Enfin, chaque personnage a une couleur pour les dialogues. Ce n'est pas très utile à l’intérieur des textes mais ça peux aider pour la répartition des chansons.

Bref, sur ce, bonne lecture !! =)
#Ava
Revenir en haut Aller en bas
Avalonia
Jeune lecteur


Messages : 5
Date d'inscription : 15/10/2012
Age : 19

MessageSujet: Re: Y or Why   Ven 19 Oct - 8:48

J'en profite pour mettre le premier chapitre qui sera certainement un peu plus concret que le petit prologue.

Donc voilà le
Chapitre 1 :

Mercredi 29 novembre :
Nouvelle journée. Et pas n’importe laquelle. Ce soir c’est mon spectacle de théâtre. Nous jouons une pièce contemporaine : « Libre ». J’incarne un des personnages principaux. Mais pour le moment c’est l’heure d’aller au collège. Je suis en 3e C. Dans mon collège les élèves de troisième peuvent choisir de renforcer certaines matières (Langues étrangères, Langues anciennes, Arts, Sciences ou Sports). J’ai choisi Langues étrangère. Ce qui m’a value d’être dans la même classe que Lucy -par chance- et de Jared-malheureusement.

Jared, alias J., aurait pu être mon meilleur ami -en fait on pourrait presque dire qu’il aurait du être mon meilleur ami. Nos mères étaient elles-mêmes meilleures amies. Sa mère à lui, est américaine et ma mère a eu la chance de faire ses études aux États-Unis, elles se sont connu là-bas. Ensuite ma mère est rentrée, et sa mère est arrivée en France un peu plus tard. Finalement elle y a rencontré son mari et elle a décidé de rester, même si elle va très souvent aux Etats-Unis. J. et moi on se voyait souvent quand était petits, mais on n’arrêtait pas de se chamailler, de se disputer, ça rendait nos parents fous et du coup on explosait de rire, avec Jared. Je ne me souviens de quelques uns de ces moments. À l’école on était quasiment toujours dans la même classe. Mais c’était pire que si c’était avec nos parents parce que comme on n’énervait personne à part nous même, on ne finissait pas en riant. Je me souvins à un moment, lors d’une dispute, je ne voulais pas que les autres comprennent alors je lui ai crié dessus en anglais -ma mère m’a appris l’anglais trop tôt et même si je ne suis pas bilingue je me débrouille largement mieux que les autres, sauf J. qui a le même niveau que moi- et les autres nous regardaient avec des yeux tellement ronds que cette fois-là on a rit. Mais c’était la seule. Après l’école primaire nous n’avons plus été dans la même classe jusqu'à cette année.

Ce matin, nous n’avons que trois heures de cours : deux de d’anglais renforcé et nous finissons la matinée par une heure de maths. Dans la cour je retrouve ma petite bande : Alyce, Ashley, Lucy et Katelyn. On est les « Y » -A prononcer à l’anglaise- en référence à nos prénoms. En fait Lucy et Alyce sont sœurs, celle-là a amené avec elle ses amies. Et, pour dire vrai, c’est grâce à elles qu'on n’est pas totalement ringardes, Lucy et moi. En fait les Y sont plutôt populaire. A.-Alyce-, qui est vraiment un canon, s’est permis de me relooker un peu l’année dernière, et ça me va plutôt bien. Elle, comme H -Ashley-, fait partie du club de sport féminin –ce qui correspond en gros à être une pom-pom-girl -, K. -Katelyn- fait partie du journal du collège. Au début, quand L. et moi, nous sommes entrées au collège-lycée, on était totalement perdues. A. nous aidait en nous disant ce qui était à faire et ne pas faire pour être de ceux à connaitre. Puis finalement cette année, comme A. a intégré notre classe, elle nous a fait rejoindre la bande. Quand H. s’est aperçu pour nos prénoms elle dit « oh, ça, c’est le destin ! » . Moi j’ai trouvé ça très bête mais comme personnes ne rigolait j’ai comprit que ce monde ne me correspondait pas vraiment. Mais bizarrement A., H., et K. ne nous ont pas lâchées. Finalement, même si aujourd'hui encore, nous avons quelques différents, on est très heureuses ensemble. Vous l’aurez compris, ici on s’appelle par une initiale quand on fait des « Cool-one’s ». J’en fais partie, je suis S. -Sky.

A la sonnerie, Lucy et moi montons au deuxième étage pour le cours d’Anglais tandis que les autres partent de leurs côtés avec leurs classes. Jared et sa bande y étaient déjà devant la porte, mais il n’eu pas le temps de me dire quoi que ce soit, la prof d’anglais arrivant déjà. Mais en entrant dans en classe, il me glisse :

-Alors, Sky, c’est bientôt le grand soir ? Je viendrais, tu sais. Je sens que je vais bien rire.

Si Jared va venir, c’est pour la seule et bonne raison que sa sœur, Courtney, joue aussi dans ma troupe de théâtre. Courtney a trois ans de moins que nous. Elle fait plus ou moins parti des Cool-one’s, en fait elle fait parti des Débutants. C’est-à-dire des futurs Cool’s.

Le plus étrange -pour les autres- c’est quand Jared et moi on s’appelle par nos prénoms. Les seuls Cool-one’s qui s’appellent par leur prénoms sont ceux qui sortent ensemble –et encore pas tout le temps- mais on s’en fiche, J. et moi, on s’appelle comme on veut.

- Tu sais quoi, Jared ? Le jour, où tu pourras faire aussi bien, tu pourras critiquer. Mais d’ici là, les poules auront des dents.

Voilà, c’est le genre de petites phrases qu’on se lance tout le temps. Des fois c’est pire. En fait c’est quand il s’en prend à une Y, que je m’énerve vraiment contre lui. Je ne comprends vraiment pas comment Adam peut être son meilleur ami, il mérite tellement mieux de cet idiot de Jared.

Le sujet du cours c’était de raconter un de ses souvenirs avec un ami à ce même ami. Croyez-le ou non, mais j’ai lancé un regard à J., qui est un rang devant et une place à droite de moi, séparé par l’allée, et lui aussi me regardait.

- Tu veux le faire avec moi ? me demande-t-il en anglais.
- Certainement pas. Il n’y a rien à dire de toute façon. Je n’ai pas envie de ma miné le moral en ma rappelant le nombre de fois qu’on c’est disputé.
- Il n’a pas eu que de mauvais souvenirs, Sky.
- Eh bien justement, me souvenir que, un jour, j’ai pu être heureuse avec toi me déprime encore plus.
- C’est méchant, ça.
- Peut-être, mais c’est vrai.
- Très bien, comme tu voudras.
-Je ne savais pas que vous vous connaissiez, tout les deux, intervient la prof.
-Mais tout le monde le sait, Madame, répond David -D.-, un membre de la bande de J. .

C’est vrai que, comme nous sommes les seuls qui ne sortent pas ensemble à ne pas s’appeler par nos surnoms, notre passé n’est pas vraiment resté inconnu. Et je n’ai pas vraiment aimé toutes les rumeurs à ce sujet. Et vous ne devinerez jamais quoi, Jared et moi, on s’est disputer à ce sujet… quoi vous n’êtes pas étonnés ?

Finalement, j’ai fais l’exercice avec Lucy, nous avons raconté notre rencontre. Puis le cours, s’est enchaîné normalement. Ainsi que le reste la matinée. Mais plus de temps passe et plus je sens le stresse monter en moi. Néanmoins, avant de partir Lucy -et Jared- m’ont dit merde, même si j’ignore si c’était ironique pour J. . Adam -M.-, mon petit-ami, m’a souhaité bonne chance. Je lui ai répondu que ça porte malheur au théâtre mais, c’est l’intention qui compte.
À midi, je pris le bus pour renter chez moi. J. et L. prennent le même bus que moi. En fait, tout les trois, on habite dans la même ville, à cinq kilomètres du collège-lycée. J’ai mangé chez moi et ensuite je suis partie au théâtre pour la dernière répétition avant le spectacle. Nous avons joué toute l’après-midi. Ensuite je suis descendu sous la scène, là ou ils y a les loges, pour manger un sandwich. Avec les rires de la troupe, je me suis détendue un peu. Nous sommes remontés au niveau de la scène. Je me rends compte que j’ais oublié mon bracelet porte-bonheur. Je ne rentre pas tout de suite en scène, heureusement. J’ai redescendu en courant les escaliers, j’arrive dans le long couloir cintré qui joint les entrées côté jardin et côté cour, le long duquel se trouvent les entrées des loges. Le problème de ce couloir c’est que l’interrupteur ce trouve au haut des escaliers et c’est seulement en bas que je me suis redus compte que j’étais dans le noir. Je veux dire complètement, pas une lumière, rien. A tâtons, j’ai trouvé ma loge, pris mon bracelet. J’ai refermé la porte et plongé à nouveau dans l’obscurité. Une voix me parvient alors du fond du couloir, côté jardin.

« Sometimes we’re sure of everything, until we find out we’re all wrong »
Parfois nous sommes sûrs de tout jusqu’à ce que découvrirons qu’on avait tout faux
-For the first time, Spectacular-

C’est une chanson que j’adore vraiment. Et évidemment, je n’ai pas pu m’en empêcher j’ai continué à chanter.

« Now we're standing here, face to face, -ensemble-
Maintenant, nous sommes là, face à face
Nothing feels the same -moi-
Rien de semble plus pareil
For the first time, I realize something I didn't see before.
For the first time, looking in your eyes,
suddenly there's so much more,
something we both feel inside for the first time »
Pour la première fois, je réalise quelque chose que je n’avais pas vu avant.
Pour la première fois, en regardant dans tes yeux,
Il y a soudain beaucoup plus.
Quelque chose que nous ressentons en nous pour la première fois.


Même si je ne le voyais pas, je savais déjà que c’était un garçon et qu’il chantait très bien. En même temps que nous nous chantions nous nous rapprochions, nous nous sommes pris la main.

« Oh oh ooh
for the first time. »
Pour la première fois

Et là, sans la moindre raison apparente de le faire, et à vrai dire que je ne sais même pas pourquoi je l’ai fais. C’est vrai quoi, la pièce venait de commencée j’en étais sûre, alors j’aurais du courir pour ne pas manquer mon entrée. Mais non, je suis restée et… nous nous sommes embrassés. Je veux dire vraiment, sur la bouche. Je me suis écarté, choquée. C’était la première fois que j’embrassais quelqu’un d’autre qu’Adam. Quelqu’un d’autre que mon petit ami… C’était horriblement troublant. Pire, j’étais presque traumatisée.
Et cette fois, je suis partie en courant. Je ne savais pas qui c’était à cause de cette foutue obscurité. Et je ne le saurais certainement jamais, mais ce mec avait une superbe voix. Sur scène tout ce passait bien. Je suis rentrée normalement, oubliant momentanément le reste, pour me concentrer sur le spectacle. Mais pour combien de temps ?


Voilà voilà !!
Alors qu'en pensez-vous ? Un avis, des commentaires, des réactions ? N'hésiter pas, je vous écoute ^^
#Ava

Revenir en haut Aller en bas
 
Y or Why
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nabu :: Les écrits :: Réaliste :: romantique - histoires d'amour :: Les textes-
Sauter vers: